POURQUOI LES ECRANS NOIRS DE LA TV NUMERIQUE:

En numérique qu’il soit par satellite ou terrestre la modulation des ondes s’effectue suivant des normes qui utilisent la phase de ces ondes électromagnétiques. Pour nos satellites c’est le mode « QPSK » (Quaternary Phase Shift Keying) qui est utilisé. C’est en fait une combinaison de deux modulations d’amplitude à porteuse supprimée et déphasée de 90 degrès.

Le signal c'est-à-dire les symboles d’information arrivant sur la parabole s’écrivent alors

tout simplement de la façon suivante en fonction du temps t:      s(t) = xcos(ωt) + ysin(ωt)

Jusqu’ici tout semble continue et donc encore analogique. Là ou le numérique intervient c’est qu’en représentant ce signal en fonction de l’angle ω (pulsation de l’onde) on décrit alors le plan cartésien que l’on va pourvoir découper en quatres secteurs (pour le cas le plus simple) afin que chaque symbole (point) ainsi défini détermine en fait deux bits (un couple de bits) qui correpondent  à la position du cadran du plan dans lequel ils sont situés:

 

Zone de Texte: BITS (0,0)

Zone de Texte: BITS (1,0)

Zone de Texte: BITS (0,1)

Zone de Texte: BITS (1,1)

Zone de Texte: Nous obtenons un diagramme dit de constellation des différents points « symboles » arrivant du satellite chacun contenant un couple de bit.  Ces points s’organisent en constellations du fait de l’important bruit atmosphérique (72 000 km à parcourir) et c’est pourquoi l’on ne peut pas pour ces technologies satellite quadriller le plan en de plus nombreux secteurs comme on peut le faire pour les réseaux câblés (qui eux vont jusqu'à 64 secteurs) ici seulement 4 secteurs sont utilisés! Cependant si la parabole est parfaitement réglée ces points vont s’organiser en 4 constellations parfaitement indépendante et bien déterminé dans le même cadran comme ci-dessus.
 

 

    Des cas plus complexes découpent le plan en 16 ou 64 secteurs. Il suffit que les processeurs de décodages soient suffisent rapides et cela permet ces améliorations.

 

    Évidement au plus le nombre de secteurs de découpe est grand au plus la définition sera fine et permettra de diffuser un plus grand nombre de bits et donc d’enrichir le signal informatique en lui offrant plus de débit.

 

    Toutefois dans les domaines satellites avec les imprévues de notre atmosphère et  des interférences aléatoires qu’elle cause il n’est évidement ici pas possible de prendre de grandes valeurs de découpe comme 64 ou 128 qui sont essentiellement destinés aux réseaux câblés en fibre optique qui eux ne subissent que très peu d’interférences et offrent ainsi de très grand débits informatiques comme les cables sous marins en fibre optique de plus en plus nombreux à travers le monde!

 

    A ce propos la Guyane sera bientot reliée au cable sous marin en fibre optique qui va longer les Caraibes et pour tous ceux que cela interesse voici l'adresse pour tous les détails:

 

LE CABLE CARAIBEEN

 
      

Zone de Texte: Par contre lorsque la parabole se dérègle
 et/ou lorsque les intempéries arrivent:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici les Constellations Grossissent et Finissent par se Chevaucher !!!

 

L’identification des bits dans chaque secteur s’effectue de plus en plus mal => De plus en plus de bits erronés arrivent au terminal qui jusqu'à une certaine tolérance va essayer de les corriger de plus en plus mal => mosaïques, trous et lambeaux d’images avec des carres de couleurs etc...

 

Puis ce sera l’écran noir: la quantité de bits intelligibles reçus n’est alors plus du tout suffisante pour obtenir la moindre fonction du terminal qui se positionne tout simplement sur son écran défini au noir par défaut !!!

 

 Nos terminaux  « grand-public » nous indiquent un symbole prédéfini : par exemple le fameux « carré rouge » pour nous annoncer cette impossibilité de la lecture du flux numérique tandis que les terminaux professionnels (servant à réémettre une ou plusieurs chaînes d’un bouquet vers le câble ou le réseau terrestre) eux sont évidement configurés pour ne rien indiquer sur la sortie vidéo destinée à la rediffusion. Parfois aussi les terminaux sont configurés pour nous indiquer les premières faiblesse de réception lorsque les premières erreurs surviennent avec un autre symbole: c’est par exemple le petit «rond rouge » qui vous indique ces premières faiblesse de réception alors que d'autres terminaux plus évolués vous proposeront tout un habillage personnalisable à votre choix via les réseaux !!!

© NOV 2006 - PULSAR GUYANE - SERGE HAMMOUCHE - SIRET: 444135370000 13